MENU PLUS

Monument funéraire de Nicole Robinet de La Serve

Jean-Pierre-François Nicole Robinet de La Serve est un journaliste, avocat et homme politique né en 1791 à Bourbon. Il part faire ses études en métropole sous l'annexion anglaise de Bourbon entre 1810 et 1815. Alexandre Chevassut, dont il épouse la fille, le fait rentrer dans son journal Le Constitutionnel, quotidien antiroyaliste et bonapartiste. Il publie en 1819 un pamphlet antiroyaliste De la Royauté qui rencontre un certain succès. A son retour sur son île natale au chevet de sa mère mourante en 1825, il s'attaque à l'administration coloniale. Il devient le chef de file des francs-créoles, association politique secrète, et obtient la création d'une assemblée élue, le Conseil Colonial de Bourbon. Il fonde deux journaux clandestins qui sont imprimés dans les ravines: le Furet puis le Salazien. Rejeté en raison de ses opinions abolitionnistes, il meurt retiré du monde à Salazie en 1842. Son monument funéraire porte l'inscription "Au défenseur des libertés coloniales".

Son fils Alexandre Robinet de La Serve deviendra député et sénateur de la Réunion. Auguste de Lacaussade lui dédie un poème de Poèmes et paysages.

 

Ticaz - Monument funéraire de Nicole Robinet de La Serve St-André Ticaz - Monument funéraire de Nicole Robinet de La Serve St-André  
     

Monument funéraire de Nicole Robinet de La Serve
Cimetière de St-André
Rue du Père Répond
97440 St-André

Inscrit au registre des Monuments historiques depuis 2007.

 

Monument funéraire de Nicole Robinet de La Serve

682 résultats

  • Plage du Tremblet
  • Histoire
  • Climat
  • Trou de fer
  • Cirque de Mafate
  • Caméléon - Endormi
  • Cascade du Chaudron
  • Tangue
  • Faune
  • Flore de la Réunion
  • Cirque de Salazie
  • Cirque de Cilaos
  • Plage de Boucan Canot
  • Cap La Houssaye
  • La Roche Ecrite par le Brûlé
  • Le Maïdo

682 résultats

TICAZ L'ÎLE DE LA RÉUNION

Identifiez-vous, merci!

Mot de passe oublié? Pas encore membre?

Les nouveaux c'est par ici!

Déjà membre?

Pas de problème, on vous le renvoie!

Retour
Connexion
Commentaires
Aucun commentaire sur cette article :
Contact